Prochaine visite au Royal Decamero Barú - Le dimanche 1er novembre 2009

16 octobre 2009. Je me déplacerai le 1er novembre 2009 pour voir l’avancement de la construction de l’hôtel Royal Decameron sur l’île de Baru et prendre des photos/vidéos pour une mise à jour. Donc, avant de partir à Barú, pouvez-vous me dire ce que vous aimeriez avoir comme information concernant ce complexe ? Ainsi, j’arriverai avec des éléments et questions importantes de la part de leurs clients futurs. Évidemment, un refus de leur part ou une tentative de cacher des choses apportera des doutes considérables, mais le contraire apportera une plus grande confiance pour faire face à leurs responsabilités.

 

 

 

Pour permettre une comparaison de la rapidité des travaux et voir à respecter les échéances ou du moins à satisfaire les vacanciers, les images du 26 septembre et celles du 1 novembre donneront des informations de l’avancement du travail sur une période de 36 jours. J’ai également des croquis de ce que ce complexe sera une fois terminé pour le 15 décembre (44 jours de plus). Ainsi, vous aurez suffisamment d’information pour prendre une décision avisée et juste concernant vos prochaines vacances à Barú.
 

Croquis de l'hôtel quand il sera achevé (zoom pour agrandir)


D’autre part, j’aimerais attirer votre attention que plusieurs personnes dans le domaine du tourisme font la promotion de Baru sans véritablement obtenir des faits, mais d’écouter à gauche et à droite toutes sortes d’hypothèses pour mousser leur campagne publicitaire dans un seul intérêt : le leur. Et si des complications vous arrivent à Cartagena, alors vous obtiendrez non pas votre satisfaction par des actions, mais bien des justifications pour blâmer la Colombie, le Decameron, la ville de Cartagena, les colombiens et moi-même.

N’oubliez pas qu’ici à Cartagena durant la deuxième semaine de novembre, c’est une semaine de grandes fêtes avec l’élection de miss Colombia et aussi la fête de l’indépendance. De plus, au milieu de novembre commence les vacances scolaires (comme celles en été au Canada) pour se terminer au début de février. Donc, tout devient au ralentie et ce sont des facteurs qui peuvent avoir un impact sur la construction. Aussi, les mois d’octobre et novembre sont ceux les plus pluvieux qui ont pour conséquence d’arrêter le travail extérieur lors d’averses.

Donc, si je me déplace avec ma femme Diana pour voir ce qui se passe sur Barú, ce n’est pas pour faire de l’argent concernant les tours et excursions, mais pour augmenter le chiffre d’affaires des opérateurs d’ici avec qui j’ai des relations très agréables et ainsi contribuer à un mieux vivre aux colombiens, qui est beaucoup plus difficile qu’au Canada, vous en conviendrez. Ce but me permet de réaliser à moi et ma famille, une vie magnifique sans harceler les gens et les laisser choisir librement.

Merci de votre venue à Cartagena, non seulement votre apport économique mais également votre attitude sympathique et généreuse, car ma femme l’a constaté lors de son premier voyage au Canada en août passé. J’ai eu du mal à la convaincre de ne pas rester au Canada ! C’est votre faute à tous !
 


 

Claude Lasanté

http://www.cartagena-indias.com

claude@editionsmelonic.com